Developper des pectoraux parfaitement equilibrés

Le grand pectoral est un muscle difficile à développer de manière harmonieuse. En effet, il s’agit typiquement d’un muscle à angles. Qui dit angles multiples dit aussi que certaines zones des pectoraux vont se renforcer plus rapidement que d’autres. Il existe typiquement 2 zones de sous-développement des pectoraux : le haut et le centre du muscle. C’est précisément à ces deux zones, très difficiles à cibler,

Les pectoraux: un muscle à "angles"

 

Les pectoraux sont des muscles à «angles» du fait de leur forme en éventail :>Ils s’insèrent en un point sur le bras. >Par contre, à leur origine, ils sont accrochés à une multitude de points remontants de la sixième côte jusqu’à la clavicule en passant par tout le sternum. > Il existe donc une infinité d’angles «d’attaque» qu’il convient de travailler. En ne privilégiant qu’un seul «angle», vous risquez de manquer soit de haut, soit de milieu de pectoraux. Certains sportifs réussissent à quasiment recruter l’ensemble de leur grand pectoral avec un seul mouvement. Il obtiennent ainsi un développement symétrique. Mais, ce n’est le cas que d’une minorité. Chez la majorité des pratiquants de la musculation, les pectoraux ne se développement pas si harmonieusement. 

 

Les deux points faibles classiques des pectoraux

 

Le bas et l’extérieur des pectoraux sont des zones qui se développent relativement facilement. Par contre, le haut des pectoraux ainsi que la partie centrale (ou sternale) du grand pectoral sont des zones plus récalcitrantes. Afin de compenser cette difficulté de recrutement, il faut cibler ces zones de la manière la plus spécifique possible ce qui n’est pas évident sur des exercices de base comme les presses à pectoraux.En effet, même si les mouvements poly-articulaires (qui mobilisent plusieurs articulations, ici les épaules et les coudes) dits de base sont plus efficaces pour prendre de la force et du muscle que les mouvements d’isolation (qui ne mobilisent qu’une seule articulation, ici les épaules), ils ciblent de préférence les zones les plus faciles à développer délassant volontiers le centre ainsi que le haut des pectoraux.

Pourquoi le developpement des pectoraux est il si déséquilibré ?

 

Si de nombreux sportifs ont un extérieur de pectoraux bien mieux développé que leur zone centrale, ou un bas de pec plus imposant que leur haut, c’est simplement parce que le recrutement musculaire des pectoraux s’effectue plus volontiers par zones que dans sa totalité.Si le recrutement des pectoraux s’effectuait de manière globale plutôt que par zones, personne n’aurait de retard sur la zone claviculaire et les pectoraux seraient aussi développés sur l’extérieur que sur l’intérieur. Les études scientifiques expliquent clairement ce phénomène en montrant que le recrutement des fibres au sein d’un même muscle s’effectue par régions plutôt que dans sa globalité. Même si ce phénomène de régionalisation de l’intensité de la contraction des fibres au sein d’un même muscle est contre-intuitif, il est prouvé scientifiquement par de nombreuses études très pointues (1 - 2 - 3).Comme le recrutement des fibres au sein d’un même muscle n’est pas uniforme, il va s’en suivre une hypertrophie qui n’est pas globale non plus puisque les fibres les plus recrutées grossiront plus vite que celles qui sont moins sollicitées (2).Si le phénomène est flagrant sur des muscles « simples » comme les biceps, il est décuplé sur des muscles à angles multiples encore plus complexes tels les pectoraux (3).Afin de parfaitement cibler ces deux zones à problèmes et cela en toute sécurité, la Super Inclined Panatta possède une série d’innovations, en particulier en ce qui concerne les systèmes de réglages, afin que la machine s’adapte parfaitement à votre propre morphologie et à vos zones en retard.

 

Une accomodation tridimensioonelle de la resistance

 

Avec les exercices de presses pour les pectoraux aux poids libres, la charge au début du mouvement est la même qu’à la fin. Pourtant, cette constance n’est pas en adéquation avec la cinétique de la force des pectoraux. En effet, si l’on analyse la courbe de force musculaire à la presse :> Tout en bas, dans la position d’étirement, les muscles sont relativement faibles. L’articulation de l’épaule, le tendon de grand pectoral et le tendon du chef long du biceps sont placés dans une position d’étirement précaire. > Plus on tend les bras, plus l’on gagne en aisance.> En fin de mouvement, la force rediminue

Un mouvement convergeant et circulaire

 

La plupart des presses à pectoraux ne sont ni convergentes ni circulaires surtout parmi les anciens modèles : la trajectoire est droite et la distance entre les mains reste constante.Les machines plus récentes sont parfois modérément convergentes, mais dans la plupart des cas, le mouvement n’est pas circulaire : la distance entre les mains change, mais l’on pousse encore avec une trajectoire linéaire.Au contraire, si le mouvement est circulaire, il n’est pas convergent : on pousse en arc de cercle, mais la distance entre les mains reste constante.

 

 

Poster un commentaire

  • Paiement sécurisé
    Commandez en toute sécurité
  • Livraison rapide
    Expédition & Livraison rapide
  • Service client
    À vos côtés 7j / 7 !
  • Satisfait ou remboursé
    7 jours pour changer d'avis
Voir les Voir le produits trouvés produit trouvé Pas de produits trouvés icon-close
Une erreur s'est produite, veuillez réessayer ultérieurement. Voir le produit Aucun produit n'a été trouvé lors de la recherche Nouveauté Promotion Solde Vente flash  € loading ending recherche
Chargement..